BIO PORTFOLIO

Après deux années passées à la Faculté de théologie protestante de Genève, Romain Kronenberg étudie la théorie musicale, le Jazz et la composition électro-acoustique au Conservatoire Supérieur de musique de Genève. Entre 2001 à 2005 à l’IRCAM où il est compositeur et sound designer, il collabore avec des plasticiens tels que Ugo Rondinone, Pierre Huyghe, Melik Ohanian et Thierry Kuntzel qui l’ouvrent à la vidéo. A partir de 2005, il étend peu à peu sa pratique à d’autres disciplines : la performance, la sculpture, la photographie, l’écriture et le cinéma.

Entre 2004 et 2014, il compose la musique de nombreux spectacles présentés à l’Ircam, à la Comédie Française, au Théâtre de la Ville, au Théâtre du Vidy, à la MC93, à l’Abbaye de Royaumont, au Théâtre de Chaillot etc…

Dès 2008 où il est artiste en résidence au Palais de Tokyo, puis en 2009 à la Villa Kujoyama, sa production se concentre de plus en plus sur les projets qu’il impulse, et qu’il expose, projette ou performe au Centre Pompidou, au Palais de Tokyo, à la Fondation Galeries Lafayette, à la Fondation Fiminco, au Centquatre, au Musée d’Onomichi, au Hiroshima Art Document & au Kyoto Art Center, à la Biennale de Mardin, à l’Institute for contemporary arts of Singapore, etc…

Depuis 2015, il explore le langage cinématographique. Ses films sont projetés au Festival Côté Court (Pantin), aux Rencontres Internationales Paris-Berlin, à l’International Film Festival of Rotterdam, à Loop Barcelona, au Mk2 Beaubourg, à la Gaité Lyrique et dans différents cinémas d’art et essai. En 2017, il réalise Rien ne s’oppose au jour produit par Perspective Films, avec Audrey Bonnet & Nathalie Richard. Il y reçoit le Prix de la meilleure musique originale (SACEM) au Festival Côté Court. En 2018, il réalise le film Tout est vrai, titre commun à une série d’œuvres : photographies, sculpture, œuvre sonore et un premier roman.

CV (français)

PORTFOLIO (français)

Advertisements