TOUT EST VRAI

TOUT EST VRAI – film de 52 minutes, photographies, sculpture, roman, performance, lecture.

RECITUn matin de printemps, sur la dalle en bas de leur tour où ils s’étaient donné rendez-vous, quatre jeunes personnes, la vingtaine, sont victimes d’une attaque : Pablo Adam est tué sous les yeux de son amie Zoé Jaspers, de Thomas Jaspers, son frère et de Felix Jeanneret, un voyageur de passage. Les trois survivants tentent de surmonter la disparition de leur ami à travers leurs pratiques artistiques respectives : la sculpture abritant la mémoire et les images du défunt, la photographie qui dévoile une échappée, et le roman comme hypothèse d’une autre issue à l’attaque sont rassemblés autour d’un film qui raconte leur histoire.

CREDITS – avec Pablo Cobo, Nicolas Lancelin, Valentine Cadic & Naël Malassagne. Image Julia Mingo. Montage en collaboration avec Julie Picouleau. Mixage son en collaboration avec Mikaël Barre. Productrice Delphine Schmit (Tripode Productions).

“Il était seul, à errer sur la dalle. Le casque sur les oreilles, la geste mélodieuse, le regard tourné sur lui-même. Un gamin d’aujourd’hui, banal. Sauf que quelques minutes plus tôt, nous l’avions vu mourir sous nos yeux. Assassiné, ici même, on ne sait pourquoi. Certes, ce n’était qu’un film, alors que ce jeune homme que nous avions sous les yeux était de chair et d’os. Etait-ce son double, son revenant, un messie de rien ? En juin dernier, le vidéaste et compositeur Romain Kronenberg a créé l’une des plus belles choses que l’on ait vues récemment. Un film et son double, récit “performé” dans la réalité pour un petit groupe de  visiteurs émus. L’ensemble, qui s’est déployé ensuite en maquette, livre, photographies, à la galerie Sator, s’intitule “Tout est vrai”. Et tout était alors vrai, absolument vrai.” Emmanuelle Lequeux, “Les plus belles œuvres de 2019“, in Beaux-Arts N°426, décembre 2019.

lecture du roman “Tout est vrai” de Zoé Jaspers par Audrey Bonnet & Romain Kronenberg (Festival Côté Court, Pantin / 2019)